Qu’est-ce que les Sciences Économiques et Sociales?

Une matière majeure

Les Sciences Économiques et Sociales (SES) regroupent au lycée sous une seule matière plusieurs Sciences qui permettent de mieux comprendre la société dans laquelle nous vivons. Il s’agit de l’économie, de la sociologie et la science politique, et on peut aussi évoquer des connaissances liées au droit, à l’histoire économique, l’anthropologie ou l’ethnologie.
Après le lycée, il n’existe pas d’équivalent à la matière SES, regroupant dans un même matière plusieurs sciences humaines. Les élèves intéressés devront alors se spécialiser pour rentrer à l’Université de Science économique ou de Sociologie ou de Droit et Science politique. Mais il y a toujours des exceptions. Ainsi dans les filières sélectives comme les Classes préparatoire économiques et commerciales, on dit encore prépa HEC, les étudiants suivront un enseignement  d’Analyse Économique et Historique des Sociétés Contemporaines (AEHSC). Il peut aussi y avoir des cours similaires dans quelques cursus post-bac, comme par exemple en licence Administration Économique et Sociale (AES) ou encore dans certaines universités comme la faculté des Sciences Économiques et Sociales de Lille. 

 

Quelques définitions

. Sciences Économiques : A l’origine le mot « économie » provient de οἶκος , oikos qui signifie maison et νόμος , nomos règles. C’est donc l’administration de la maison et donc d’une façon plus large d’un pays. Aujourd’hui, on retient que la Science Economique, c’est l’étude de la production, du partage des richesses, des échanges et de la consommation

 

                                       Le saviez-vous?

             L’histoire des Sciences Économiques et Sociales

En France, les SES sont nées en 1966. C’est la matière principale de la nouvelle filière B qui vient s’immiscer entre l’ancienne voie royale, la série littéraire, qui permet de faire ses humanités, et la filière du monde moderne et rationnel, la série scientifique. Cette nouvelle matière doit permettre à l’époque d’initier les élèves à la compréhension économique et sociale du monde contemporain puis de poursuivre en première et terminale B (en 1993 la série B devient la série ES) pour ceux qui sont intéressés. Et on insuffle un peu de l’esprit de l’époque. Il s’agit non pas de faire des têtes bien pleines mais de faire des têtes bien faites, avec un esprit critique. Même la méthode se veut à l’époque un peu révolutionnaire. Il ne s’agit pas de faire un cours magistral mais de partir des connaissances des élèves.On fait de la méthode inductive! Aujourd’hui les méthodes se sont diversifiées mais l’esprit est resté le même. Et ça marche!  Après une forte explosion des effectifs dans les années soixante-dix, le rythme de croissance des élèves dans la série B, puis ES, se maintient. Avec 23% des élèves de l’enseignement général et technologique, la filière ES se classait en 2015 en deuxième position après les 38% d’élèves en série S. Mais avec la réforme Blanquer qui a commencé en 2018, la filière est vouée à disparaître. La matière SES devient un enseignement obligatoire d’une heure et demi en seconde puis une spécialité en première et terminale pour ceux qui sont intéressés.Une nouvelle aventure commence pour les SES!

 

. Les Sciences Sociales. Cela regroupe toutes les sciences qui analysent les comportements, les relations des individus dans un groupe. Ainsi, au sens large les sciences sociales englobent, outre l’économie, la démographie, le droit, la géographie, l’histoire, la science politique, la sociologie, ou encore l’anthropologie et l’ethnologie.

. La sociologie : la science des phénomènes sociaux c’est à dire des faits observables dans la société et que l’on peut analyser. C’est aussi l’étude des comportements des individus et des motivations de leurs actions. On peut ainsi répondre à des questions comme : comment l’individu va acquérir son identité ? Comment mon milieu d’origine influence mes études et mon avenir? Qu’est-ce qu’un déviant ?

. Les sciences politiques : C’est l’étude de l’organisation du pouvoir, des institutions mais aussi du comportement des individus dans l’espace politique. On répond à des questions comme : le vote est-il lié à notre milieu culturel ? Pourquoi l’abstention aux élections augmente ? Le mode de scrutin modifie-t-il les résultats des élections ? A quoi servent les partis ?

. La démographie : C’est le calcule et l’analyse de la mesure de la population d’une société. On y retrouve les concepts que tu connais bien : espérance de vie, taux de natalité et taux de fécondité (tu fais la différence?), mais encore transition démographique ou seuil de remplacement.

. L’ethnologie et anthropologie : C’est l’étude des sociétés. Cela regroupe une multitude d’aspects, par exemple, les façons de vivre, de manger, de dormir, de travailler et donc de répartir le travail, les traditions, les coutumes, les croyances, les cérémonies, le pouvoir et le partage du pouvoir, …

 

En France, 5600 enseignants de SES (chiffre de 2017) sont chargés de la matière. Mais comment c’est dans les autres pays? Si cela t’intéresse, jette un coup d’œil sur cet article

Mis à jour : août 2019                 @ Philippe Herry

Si tu as aimé cet article, tu peux mettre un commentaire ci-dessous. Si tu veux recevoir un article insolite de SES environ tous les mois, gratuit bien sûr, alors abonne-toi à notre newsletter sur alloprofses. Enfin si tu recherches un tuteur en SES, pour améliorer tes résultats, prends contact avec moi.

 

2 réponses à Qu’est-ce que les Sciences Économiques et Sociales?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.