L’engagement politique dans les sociétés démocratiques

Indignez-vous ! C’est l’essai de Stéphane Hessel écrit à la fin de sa vie, juste avant les mouvements des indignés qui ont éclaté un peu partout. On peut citer Los indignados à la Puerta del sol à Madrid ou Occupy Wall Street à Manhattan. Pourquoi s’engager en politique ? Qu’est-ce que l’engagement ? Voter, est-ce s’engager ? Analysons tout cela.

Les notions  essentiels du thème (définies ci-dessous) : engagement politique, paradoxe d’Anderson, les répertoires politiques, nouveaux mouvement sociaux

I. Les répertoire et les formes de l’engagement politique

Pour démarrer je te laisse lire le document ci-dessous de C. Tilly (1929/2008) le sociologue américain à l’origine de l’expression ‘répertoire de l’action politique’

“Toute population a un répertoire limité d’actions collectives, c’est-à-dire des moyens d’agir en commun sur la base d’intérêts partagés. Ainsi, la plupart des gens savent aujourd’hui comment participer à une campagne électorale, fonder une association ou s’y affilier, mettre une pétition en circulation, manifester, faire la grève, tenir un meeting, créer un réseau d’influence, etc. Ces différents moyens d’action constituent un répertoire, un peu au sens où on l’entend dans le théâtre et la musique, mais qui ressemble plutôt à celui de la commedia dell’arte ou du jazz qu’à celui d’un ensemble classique. On en connait plus ou moins bien les règles, qu’on adapte au but poursuivi.”

Charles Tilly, La France conteste, de 1600 à nos jours, Fayard, 1986.

On retient la définition de répertoire d’action politique: ” des moyens d’agir en commun sur la base d’intérêts partagés”

Ce concept a été élaboré par le politiste C. Tilly, dans le cadre de ses études de sociologie historique sur l’action collective en France et en Grande Bretagne depuis le XVII e siècle. Les moyens d’actions constituent finalement ‘un répertoire de standards’ que les acteurs peuvent mobiliser selon les ressources, les stratégies des acteurs, les contraintes de la situation. C. Tilly emploie également la notion de ‘répertoire d’actions collectives’ qui prend un sens plus large.

En fonction du contexte l’action politique prendra des formes multiples: pétition, manifestation, sit-in mais aussi vote, référendum ou encore autrefois charivari . Finalement, l’ensemble des modes d’action politique disponible dans une société à un moment donné de son histoire.

Ce concept permet de montrer que l’action politique ne se limite pas à la pratique du vote. Chaque groupe mobilisé maîtrise une liste particulière d’actions (un répertoire) en fonction de sa culture protestataire, de ses traditions, de ses savoir-faire, …

   Manifester, faire un sitting, pétitionner, ou encore réaliser un évènement au profit d’un intérêt général, assister à un concert au Bataclan … On peut constater de nouveaux modes d’engagements protestataires avec une logique différente de l’acte électoral. Les caractéristiques sont:

-> des actions innovantes et plus spontanées

-> de nouveaux acteurs (associations, coordinations) qui s’organisent en réseau

-> de nouveaux enjeux (culturels, politiques, économiques)

-> un engagement parfois ‘international’ : les “indignés”,

Complément: ces nouveaux modes d’actions ne se substituent pas, ni ne s’opposent aux actions traditionnelles. Ils sont complémentaires. On peut voter et dans le même temps faire un engagement protestataire. On doit donc atténuer la distinction entre forme d’action conventionnelle et non conventionnelle.

 

II. Pourquoi les individus s’engagent ?

A. Des forces qui s’opposent à l’engagement

Le paradoxe d’Anderson

 

B. Des volontés d’engagement identitaires

 

III. Les déterminants de l’engagement politique

   Qu’est-ce que la socialisation politique? C’est le processus par lequel un individu va intégrer les règles qui régissent le champ politique et la place de l’individu dans le champ politique.

On peut distinguer la socialisation politique initiale et secondaire. A. Muxel, sociologue française distingue ainsi une logique d’identification qui se construit notamment dans une phase initiale, et une logique d’ expérimentation qui peut-être reliée à la socialisation politique secondaire.

  La socialisation oriente notre opinion politique et nos comportements politiques c’est à dire l’ ensemble des activités de participation politique exercées par les individus.  Parmi les exemples de comportement politique il y a l’acte de vote mais encore le militantisme, la participation à des mobilisations protestataires, …

“Si l’on construit un indicateur de politisation à partir de variables concernant l’intérêt pour la politique et la participation politique (importance accordée à la politique, fréquence des discussions politiques, participation à des formes d’action politique, etc.), il s’avère que les jeunes enquêtés de 2008 se répartissent en trois groupes égaux: fortement (33%), moyennement (34%) ou faiblement(33%) politisés. Dans les deux premiers groupes, la participation associative est supérieure ou égale à la moyenne d’adhésion des jeunes Français: la moitié des jeunes fortement politisés sont adhérents (50%), pour 38% des jeunes moyennement politisés. En revanche, parmi les jeunes faiblement politisés, seul un sur cinq adhère à un groupement (22%). Des tendances identiques se retrouvent avec les jeunes qui font du travail bénévole. “

B. Roudet, “Participation associative: des jeunes plus engagés dans la vie de la cité”, INJEP n°4, mai 2011

 

L’environnement politique est-il déterminant pour expliquer l’attitude politique? C’est une question qui amène une réponse en deux temps. En effet la culture politique est déterminant pour comprendre les attitudes politiques (holisme). Pour autant, nous pouvons considérer également que l’individu reste l’acteur de ses pensées et qu’à ce titre il ne subit pas passivement les contraintes d’une socialisation politique partisane .(individualisme)

IV. Les transformations des enjeux

B. De nouveaux conflits

 

C. De nouveaux acteurs

 

 

A placer

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.