les classes sociales sont un outil pertinent pour analyser la société française contemporaine

Sujet particulièrement intéressant mais qu’il faudra traiter avec attention pour ne pas glisser à côté du plan attendu. Ce n’est pas un sujet débat qui nécessiterait de s’interroger sur la pertinence de la notion de classse sociale. Quel est le plan approprié alors? Ci-dessous je te redonne le sujet Nouvelle Calédonie, 2018, puis ensuite un élément de réponse.

Le Raisonnement s’appuyant sur un Dossier Documentaire

Sujet : À l’aide de vos connaissances et du dossier documentaire, vous montrerez que les classes sociales sont un outil pertinent pour analyser la société française contemporaine.

DOCUMENT  1

Lecture : le décile supérieur (les 10% des patrimoines les plus élevés) détenait entre 80% et 90% du patrimoine total dans les années 1810-1910, et plus de 60% en 2010.

Source : Le capital au XXIème siècle, Thomas PIKETTY, 2013.

DOCUMENT 2

Le sentiment d’appartenance à une classe sociale selon le revenu net mensuel du foyer

Question : Avez-vous le sentiment d’appartenir à une classe ?

 

Oui (%)

Non (%)

Ne se prononcent pas (%)

Ensemble

56

35

9

Moins de 1500 euros

50

36

14

De 1501 à 2300 euros

49

39

12

De 2301 à 3000 euros

62

28

10

De 3001 à 4500 euros

61

33

6

De 4501 à 7500 euros

68

30

2

Plus de 7500 euros

54

43

3

Source : d’après « Les Français et 13 lutte des classes », IFOP (Institut Français d’Opinion Publique), Janvier 2013.

Champ : population française âgée de 18 ans et plus, 2001 personnes interrogées entre décembre 2012 et janvier 2013.

DOCUMENT 3

Les rallyes sont des groupes informels, dont les membres sont soigneusement sélectionnés par les mères de familles. Ces jeunes apprennent à vivre ensemble, à se connaître eî se reconnaître, et finalement à organiser leur vie affective, et sexuelle, en conformité avec les obligations matrimoniales d’une reproduction sociale efficace.

Ces rallyes commencent dès l’âge de six à treize ans, par des sorties culturelles, pour se terminer par de grandes soirées dansantes. Les sorties culturelles sont un exemple achevé de l’implication des différentes formes de capitaux. Le groupe d’enfants pourra par exemple être emmené par quelques mères à l’ambassade de Grande-Bretagne. Accueillis par l’ambassadeur en personne, qui a des liens amicaux ou familiaux avec quelques-uns des parents du rallye, les enfants seront guidés par lui pour visiter le bâtiment, monument historique classé. À d’autres occasions, le conservateur ou le prêtre, aussi proches de certaines familles du rallye, feront visiter le musée ou l’église.

Les enfants apprennent ainsi que la culture est un élément inséparable de leur vie, qu’elle imprègne leurs relations amicales, que leurs familles sont chez elles partout, accueillies avec la plus grande déférence, qu’il n’y a pas de rupture entre leur monde quotidien et celui des musées, des monuments, des salles de spectacles. Pour eux la culture, c’est la vie. […] Tant et si bien que le rallye atteint presque toujours son objectif : faire en sorte que les jeunes ne ruinent pas un avenir brillant, un destin hors du commun par une mésalliance qui viendrait rompre le fil de la dynastie, noble ou bourgeoise.

Source : Sociologie de la bourgeoisie, Michel PINÇON, Monique PINÇON-CHARLOT, 2016,

Proposition de plan

    “Les hommes sont partagés entre deux classes : les exploitants et les exploités” écrivait Karl Marx (1818/1883) au XIXe siècle. Cette vision des classes était une vision réaliste d’une misère sociale qui s’est amplifiée pendant la Révolution Industrielle. Mais les temps ont changé et la société française contemporaine, c’est à dire depuis les années 2000 notamment, ne correspond plus à celle du XIXe siècle. Certains sociologues à l’instar de Henri Mendras ont même parlé de fin des classes sociales devant la montée des classes moyennes constatée pendant les trente glorieuses. Mais le terme de classe sociale est ambigüe. Alors que Karl Marx définit la classes sociale selon la possession ou pas des moyens de production, Max Weber (1864/1920) adopte une vision de strate, ou la situation de classe sociale place des individus dans une même situation économique. Les sociologues de la société contemporaine ont élargi la notion de classe sociale. Ainsi Pierre Bourdieu considère qu’au delà des biens économiques, les inégalités de classes sociales concernent avant tout le capital culturel. En effet, les groupes sociaux inégalement dotés en matière de ressources économiques et sociales, entrainent une certaine reproduction sociale.

    Partant de là, nous pouvons considérer que les classes sociales sont un outil pertinent pour analyser la société française contemporaine. Elle permet de repérer des distinctions économiques et sociales. D’autre part, c’est une notion pertinente pour analyser le manque de mobilité sociale et ainsi des groupes sociaux qui se reproduisent. Enfin, la conscience de classe reste une caractéristique partagée par les citoyens de la société française contemporaine.

 

I. Les classes sociales permettent de refléter les inégalités de niveau de vie et de mode de vie

    A. Des inégalités économiques de classes sociales …

-> le document 1 nous montre que malgré une forte régression des inégalités de patrimoine à partir des années 1910, celles-ci sont encore présentes

    B. …qui entraînent des inégalités sociales

-> des distinctions de classes (lieux d’habitation, fréquentations, milieu scolaire…)

II. Les classes sociales sont un outil pertinent pour analyser une certaine forme de reproduction sociale

    A. Des classes valorisées qui transmettent un capital culturel légitimé

   B. Des classes populaires dont les enfants réussissent moins bien à l’école puis dans la vie professionnelle

III. Les classes sociales : un sentiment encore largement partagé dans la société française contemporaine

    A. Un sentiment de classe partagé quel que soit le niveau de revenu (Cf. document 2)

    B. Un entre soi des classes bourgeoises (Cf. document 3) qui s’oppose à la domination vécue à la périphérie

 

Les classes sociales, permettent de montrer les inégales dotations de ressources économiques et sociales. Ainsi, les classes sociales permettent de mesurer des écarts de revenus et de patrimoine et donc des niveaux de vie qui diffèrent selon les classes sociales. De plus, une certaine forme de reproduction sociale est mise à jour grâce à la notion de classe sociale, qui permet de repérer des inégalités de parcours scolaires et professionnelles. Ce sentiment d’inégalité de classe et donc cette conscience de classe est largement partagé dans notre société française contemporaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.