L’école favorise-t-elle la mobilité sociale?

 

Le sujet Liban 2013 est suivi d’une proposition de plan

La dissertation s’appuyant sur un Dossier Documentaire

L’école favorise-t-elle la mobilité sociale ?

DOCUMENT 1  Accès à une profession de cadre ou à une profession intermédiaire en 2010 pour les diplômés du baccalauréat (1), selon le sexe et le milieu d’origine (en %)

Source : Ministère de l’éducation nationale, novembre 2011.

(1) Il s’agit des individus dont le niveau de diplôme le plus élevé est le baccalauréat.

DOCUMENT 2 Pourcentage de bacheliers selon la catégorie socioprofessionnelle du père et l’année de naissance

 

Source : Ministère de l’éducation nationale, novembre 2011.

DOCUMENT 3  Table de destinée : catégorie socioprofessionnelle du fils en fonction de celle du père (en %) en 1977 (données en italiques) et en 2003 (données en gras)

 

Catégorie socioprofessionnelle du père

CSP du fils

(en italiques : 1977)

en gras : 2003)

Agriculteur

Artisan,

commerçant,

chef

d’entreprise

Cadre et

profession

intellectuelle

supérieure

P Int

Employé

Ouvrier

Ensemble

Agriculteur

36

2

2

1

1

2

11

 

22

1

0

0

0

1

4

Artisan, … chef d’entreprise

8

29

11

9

8

8

11

 

6

21

6

8

7

8

9

Cadre et profession… supérieure

3

14

48

23

15

4

9

 

9

22

52

33

22

10

19

Profession intermédiaire

8

19

25

36

29

17

18

 

17

24

26

33

28

23

24

Employé

6

8

6

11

15

9

9

 

9

9

6

9

17

12

11

Ouvrier

39

28

8

19

31

60

42

 

37

24

9

17

26

46

34

Ensemble

100

100

100

100

100

100

100

 

100

100

100

100

100

100

100

Source : INSEE, 2006.

Champ : hommes actifs ayant un emploi ou anciens actifs ayant eu un emploi, âgés de 40 à 59 ans, en 1977 et en 2003.

DOCUMENT 4  Extrait d’entretien : Femme, 39 ans, hôtesse d’accueil, père cadre dans la fonction publique.

« – Et ces études-là, ça vous plaisait ?

– C’était sur Paris, et c’était pas forcément évident. Et les conditions de vie sont pas forcément très simples, et les conditions financières, il fallait quand même faire très attention. Je pouvais avoir l’opportunité, à l’époque, de continuer sur une licence sur Paris, dans une Fac(1) au sud de Paris, mais j’ai pas forcément pris la décision de poursuivre. Donc je me suis arrêtée avec mon Bac+2, mon DUT(2). (…) Quand je vois qu’avec un bac+2, quand même, bac+2, c’est pas rien ! Je me retrouve à faire l’hôtesse d’accueil… quand même, bac+2 pour répondre au téléphone, c’est dingue quand on y pense… Mon père, avec le BEPC(3), il dirige une équipe ! »

Source : La mobilité sociale descendante. L’épreuve du déclassement, PEUGNY Camille, 2007.

(1) Fac : faculté, composante de l’université.

(2) DUT : Diplôme universitaire technologique.

(3) BEPC : Brevet d’études du premier cycle, équivalent du Diplôme National du Brevet.

 

 

Proposition : introduction et plan

Grâce aux Odds Ratio, qui permettent de calculer la fluidité sociale, nous savons que les fils de cadre avaient en 2003 26 fois plus de chance que les ouvriers de devenir cadre plutôt qu’ouvrier. Nous pouvons voir ainsi que la mobilité sociale dans la société française reste limitée. La mobilité sociale caractérise le changement de statut social et ici nous nous référons plus spécifiquement à la mobilité sociale intergénérationnelle c’est à dire entre générations. Implicitement, nous cherchons à savoir si l’école au sens large, c’est à dire de la maternelle à l’université, permet une mobilité sociale ascendante, c’est à dire permet le passage dans une Catégorie Socioprofessionnelle (CSP) valorisée. En effet,l’école en France est gratuite et permet ainsi à tout ceux qui le mérite d’obtenir une position sociale souhaitée. Mais les statistiques nous montrent pour autant que le déterminisme social reste fort. L’école ne permet-elle pas alors de lutter contre une certaine forme de reproduction sociale? Nous verrons effectivement que l’institution scolaire accompagne les évolutions structurelles de la société. Pour autant, dans un deuxième temps nous verrons que des éléments structurels forts limitent cette avancée sociale.

 

I. Une école qui accompagne le changement social

    A. L’école de la République permet à tous de participer à l’évolution de la société

Nous attendons ici les références à la massification scolaire illustrée par l’évolution du poids des bacheliers (Cf document 2) qui permet d’accompagner les changements structurels de la société française (document 3)

    B. Le diplôme permet une ascension sociale méritée

Notion de méritocratie scolaire, de qualification grâce à l’école, de compétences acquises

Pour autant …

II. Des freins structurels limitent la possibilité de mobilité sociale (ascendante) grâce à l’école

     A. Le poids de l’héritage culturel reste prépondérant

Nous attendons ici les références aux analyses de Bourdieu avec les concepts de capital économique, culturel et social, illustrées notamment par les chiffres des documents 1 et 3

    B. Le diplôme ne garantit pas l’évolution sociale attendue

Nous attendons ici les références au Paradoxe Anderson illustré par le document 4

 

Si tu as aimé cet article, tu peux mettre un commentaire ci-dessous. Si tu veux recevoir un article insolite de SES tous les mois, alors abonne-toi à notre newsletter (c’est gratuit bien sûr) sur alloprofses. Enfin si tu recherches un tuteur en SES, pour améliorer tes résultats, prends contact avec moi.

 

MAJ janvier 2020                                                                                                                            @ Philippe Herry

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.