QCM de SES – synthèse des cours de première –

Entoure le(s) chiffre(s) correspondant(s) à la bonnes réponse

(correction à la fin)

 

Thèmes d’économie

Question 1  Le principe de rareté, c’est :

a. La caractéristique des biens économiques qui sont produits en quantité limitée face à des besoins humains qui ont un caractère illimité.

b. La caractéristique des services non marchands.

c. La caractéristique des biens économiques qui sont produits en quantité illimitée face à des besoins humains limités.

d. La caractéristique des biens non marchands qui sont produits en quantité limitée face à des besoins humains qui ont un caractère limité.

 

Question 2 L’utilité marginale c’est :

a. La satisfaction retirée par des personnes marginalisées dans la société

b. Le bonheur mesuré par la richesse

c. L’augmentation de l’utilité due à la consommation d’une unité supplémentaire

d. La hausse de l’utilité totale

 

Question 3 Dans le raisonnement économique, l’économiste utilise des modèles, qui sont :

a. Des représentations simplifiées de la réalité économique afin d’en étudier le fonctionnement.

b. Une organisation de l’économie parfaite qu’il faut chercher à atteindre par des réformes.

c. Un ensemble de caractéristiques de l’organisation d’un État.

d. Des calculatrices hyper-sophistiquées.

 

Question 4 La productivité du travail c’est:

a. Le rapport entre les quantités de facteurs de production et la valeur ajoutée.

b. Le ratio entre la masse salariale et le nombre de salariés.

c. Le rapport entre les quantités achetées et les quantités vendues.

d. Le rapport entre les quantités produites et la quantité de travail utilisée.

 

Question 5 La distinction principale entre un bien et un service est qu’un :

a. Un bien est nécessairement marchand.

b. Un bien doit atteindre un certain prix.

c. Un service est forcément non-marchand.

d. Un bien peut être stocké mais le service ne peut pas l’être.

 

Question 6 La production, c’est :

a. Une fabrication de biens vendus sur un marché

b. Une activité socialement organisée au sein d’une unité de production qui combine des facteurs de production pour fabriquer des biens ou fournir des services

c. La fourniture de services non marchands par les administrations publiques

d. L’addition de la production marchande et non marchande

 

Question 7 La différence entre la valeur de la production et la valeur des consommations intermédiaires, c’est :

a. L’excédent brut d’exploitation

b. Le bénéfice net

c. La valeur ajoutée

d. Le chiffre d’affaires

 

Question 8 Le produit intérieur brut (PIB) mesure :

a. La somme des chiffres d’affaires durant une année

b. La somme des valeurs ajoutées des entreprises durant une année

c. La somme des profits engrangés durant une année

d. La somme des investissements réalisés durant une année

 

Question 9 Lorsqu’on retranche au salaire brut les cotisations sociales obligatoires, on obtient le :

a. Le salaire réel

b. Le salaire juste

c. Le salaire net

d. Le salaire total

 

Question 10 Les revenus primaires comprennent :

a. Les dividendes

b. Les salaires

c. Les allocations sociales

d. Les loyers

 

Question 11 L’équilibre de la comptabilité nationale est donné par l’équation :

a. PIB + X = C + FBCF + M + G + VS

b. PIB + M  = C + FBCF + G + X + VS

c. C + M + G= FBCF + X + PIB + VS

d. M + FBCF = X + PIB + C + G

 avec X exportation, C consommation finale, FBCF formation brute de capital fixe, G dépenses publiques, M importation, VS variation des stocks

Question 12 L’association de facteur travail et de facteur capital mise en œuvre par l’entrepreneur pour produire s’appelle :

a. La combinaison productive

b. La combinaison factorielle

c. L’agrégat productif

d. L’articulation productive

 

Question 13 Lorsqu’une combinaison productive utilise davantage de capital que de travail on dit qu’elle est :

a. travaillistique

b. travail-intensive

c. capital-risqueuse

d. capitalistique

 

Question 14 Si on augmente régulièrement l’un des facteurs de production (travail ou capital) tandis que tous les autres restent fixes, et que la production supplémentaire obtenue diminue progressivement, on est en présence de : 

a. La loi des rendements croissants

b. La loi des débouchés

c. La loi des rendements décroissants

d. La loi de l’offre et de la demande

 

Question 15 Les dépenses additionnelles engagées pour produire une unité supplémentaire mesurent :

a. Le coût total

b. Le coût fixe

c. Le coût marginal

d. Le coût moyen

 

Question 16 Le bilan de l’entreprise est composé du passif qui représente :

a. Les dettes de l’entreprise

b. Les valeurs des bâtiments

c. L’ apport des actionnaires

d. Les valeurs des matières premières

 

Question 17 Un marché est :

a. Un lieu de rencontre entre un acheteur et un vendeur de bien

b. Un lieu obligatoirement physique où on échange des biens et des services

c. Un lieu de rencontre réel ou virtuel entre une offre et une demande, où se fixe un prix de vente

d. Un lieu virtuel où s’échangent des titres financiers

 

Question 18 Le fonctionnement efficace d’une économie de marché suppose :

a. Une planification intégrale de la production par l’État

b. La mise en œuvre d’institutions pour faire respecter les règles de la concurrence

c. L’intervention obligatoire d’institutions supranationales

d. L’extension des mécanismes du marché à toutes les activités humaines

 

Question 19 Sur un marché concurrentiel, l’offre :

a. Est une fonction croissante du prix de vente

b. Est une fonction décroissante du prix de vente

c. Est toujours égale au prix de vente

d. Est négative

 

Question 20 Sur un marché concurrentiel, lorsque les entreprises n’influencent pas le prix, on dit qu’elles sont :

a. Obsolètes

b. « Price taker »

c. « Price maker »

d. Inutiles

 

Question 21 la situation de rationnement sur un marché existe lorsque :

a. L’État fixe un prix trop élevé qui exclut des consommateurs du marché

b. L’État fixe un prix trop bas qui entraîne une offre supérieure à la demande et une pénurie

c. L’État fixe un prix trop bas qui entraîne une demande supérieure à l’offre et une pénurie

d. L’État fixe un prix trop élevé qui exclut des offreurs du marché

 

Question 22 La situation d’asymétrie d’information existe lorsque :

a. Deux parties signataires d’un contrat (acheteur et vendeur, employeur et travailleur…) ne disposent pas des mêmes informations.

b. L’une des parties cache frauduleusement des informations à l’autre.

c. Lorsque l’on est en présence de corruption.

d. Lorsque l’information est totalement transparente.

 

Question 23 En économie on parle d’une externalité dans le cas d’un(e) :

a. Acte d’un agent économique qui procure un avantage ou un désagrément à un autre agent sans contrepartie monétaire.

b. Acte d’un agent économique aux conséquences seulement positives sur un autre agent économique.

c. Acte d’un agent économique aux conséquences uniquement négatives sur un autre agent économique.

d. Entreprise qui a recours à l’externalisation et la sous-traitance.

 

Question 24 L’éclairage public, service qui peut être consommé par plusieurs personnes à la fois, est un :

a. Service collectif

b. Bien marchand

c. Service lucratif

d. Un gaspillage

 

Question 25 « Monnaie qui n’a pratiquement pas de valeur intrinsèque et dont l’acceptation repose sur la confiance des membres du groupe social qui l’utilise. » De quoi s’agit-il ?

a. De la monnaie fiduciaire

b. De la monnaie métallique

c. De la monnaie marchandise

d. De la monnaie scripturale

 

Question 26 Comment calcule-t-on un taux d’épargne ?

a. C’est le rapport entre l’épargne et le revenu disponible brut multiplié par 100

b. C’est la part (après impôts) des profits non distribués dans la valeur ajoutée

c. C’est la part de l’Escédent Brut d’Exploitation dans la valeur ajoutée

d. C’est le rapport entre l’épargne brute et l’investissement brut multiplié par 100

 

Question 27 Que pouvons-nous dire de la situation financière habituelle des entreprises ?

a. Elles sont habituellement en capacité de financement.

b. Elles sont habituellement en besoin de financement.

c. Leur taux d’autofinancement est généralement supérieur à 100 %.

d. Leur taux d’autofinancement est généralement inférieur à 100 %.

 

Question 28 Pour quelle(s) raison(s) existe-t-il un taux d’intérêt lorsque l’on emprunte de l’argent ?

a. Le taux d’intérêt correspond en partie au risque pris par le prêteur.

b. Le taux d’intérêt permet de compenser le fait que le prêteur ne peut pas, pour le moment, consommer l’argent qu’il a prêté.

c. Le taux d’intérêt est une garantie pour le prêteur que l’emprunteur lui remboursera ce qu’il lui doit.

d. Pour ne pas que l’emprunteur n’emprunte trop.

 

Question 29 Chassez l’intrus parmi les formes du financement externe.

a. L’autofinancement

b. Emprunter auprès d’une banque

c. Émettre des obligations

d. Aller chercher des capitaux sur les marchés financiers

 

Question 30 C’est un titre de créance négociable portant un intérêt, c’est une valeur mobilière émise par des sociétés anonymes ou des collectivités publiques, elle matérialise le prêt qu’un prêteur a accordé à l’émetteur. De quoi s’agit-il ?

a. Une action

b. Une obligation

c. Une SICAV

d. Un héritage

 

Question 31 Lorsque l’Etat intervient sur le niveau de l’activité pour limiter les situations de « surchauffe » (par exemple en augmentant les impôts) ou pour stimuler l’activité économique quand la croissance est faible (par exemple en augmentant les dépenses publiques ou en baissant les impôts), ont dit qu’il assure la fonction :

a. D’allocation

b. De stabilisation

c. De répartition

d. De stimulation

 

Question 32 Les prélèvements obligatoires sont composés des :

a. Impôts directs et indirects

b. Des cotisations sociales salariales et patronales

c. Des impôts, taxes et cotisations sociales

d. De la taxation sur le travail et sur le capital

 

Question 33 Lorsque les dépenses de l’ensemble des administrations publiques sont supérieures aux recettes, on enregistre :

a. Un déficit budgétaire

b. Un découvert

c. Un déficit public

d. Une situation d’insolvabilité

 

Question 34 Les politiques conjoncturelles ont pour objectif :

a. De modifier les structures de l’économie à long terme

b. Unique de stimuler la croissance économique

c. D’assurer la stabilité des prix prioritairement

d. De réguler la demande globale à court terme (lutte contre le chômage, limitation de l’inflation, relance de la croissance)

 

Question 35 La politique budgétaire de relance cherche à :

a. Augmenter la propension à épargner

b. Soutenir la demande globale et l’activité économique

c. Réduire les déficits publics et la dette

d. Garantir la stabilité des prix

 

Thèmes de sociologie et sciences politiques

Question 1 Entourez la bonne réponse concernant la socialisation ?

a. Elle ne se déroule que pendant l’enfance et l’adolescence

b. La socialisation peut-être lié au contrôle social

c. Processus qui permet à l’individu d’intérioriser des normes et des valeurs

d. Elle ne se déroule que pendant la vie adulte

 

Question 2 Laquelle de ces instances n’est pas un agent primaire de socialisation ?

a. L’école

b. La famille

c. Les associations

d. L’entreprise

 

Question 3 Qu’est-ce que l’anomie ?

a. Il s’agit d’un état pathologique qui se traduit par le fait que l’individu ne se nourrit plus correctement

b. Cela définit le fait que dans certaines cultures, il ne soit pas donné de nom aux enfants avant la naissance

c. Cela définit une perte de repères pour les individus, caractéristique d’un affaiblissement de l’intégration des normes et des valeurs

d. Il s’agit du « mal de l’infini » selon E. D

 

Question 4 Groupe dont les attitudes, les comportements, les valeurs et les croyances sont adoptés par l’individu, qu’il en fasse partie ou non. Quel groupe est ainsi défini ?

a. Le groupe de référence

b. Le groupe d’appartenance

c. Le groupe formel

d. Le groupe informel

 

Question 5 Quel auteur considère que les classes sociales sont essentiellement définies par les conditions matérielles d’existence, à savoir posséder du capital économique ou ne pas en posséder ?

a. Adam Smith

b. Karl Marx

c. Max Weber

d. Émile Durkheim

 

Question 6 Parmi ces auteurs lequel (lesquels) a (ont) une approche holiste plutôt qu’individualiste ?

a. Adam Smith

b. Jean Baptiste Say

c. Max Weber

d. Emile Durkheim

 

Question 7 Que pouvons-nous dire des PCS ?

a.  Cela signifie Professions et Catégories Socioprofessionnelles

b. Cela signifie Premier Classement Social

c. Le classement des PCS est élaboré selon des critères multidimensionnels

d. Qu’il s’agit d’une nomenclature statistique de classement des métiers

 

Question 8 Aujourd’hui en France, quelle est environ la part des agriculteurs dans la population active ?

a. Moins de 4%

b. Autour de 10%

c. Autour de 30%

d. Autour de 40%

 

Question 9 Qui a dit que l’ État a le monopole de la coercition légitime ?

a. Max Weber

b. Karl Marx

c. Alexis de Tocqueville

d. Émile Durkheim

 

Question 10. Le contrôle social repose sur des sanctions qui sont :

a. Exclusivement négative

b. A la fois négatives et positives

c. Exclusivement positives

d. Injuste

 

Question 11 Le contrôle social informel est exercé par:

a. Des groupes primaires essentiellement

b. La police et la justice

c. Les individus en interaction quotidienne

d. Les pouvoirs publics

 

Question 12 La stigmatisation c’est:

a. Permettre la progression de certains individus

b. Disqualifier certains individus ou catégories d’individus en fonction de caractéristiques physiques ou sociales

c. Liée à l’anomie

d. Liée au monopole de la violence légitime exercé par l’État

 

Question 13 Les enquêtes de victimisation

a. Donnent les vrais chiffres de la délinquance

b. Sont inutilisables car trop subjectives

c. Ne sont pas crédibles

d. Complètent les statistiques officielles sur la délinquance

 

Question 14 Le chiffre noir de la délinquance correspond à:

a. La délinquance des groupes anarchistes

b. La délinquance du grand banditisme

c. L’écart entre les chiffres de la délinquance fournis par les enquêtes de victimisation et les statistiques policières

d. Le chiffre extrême de la délinquance

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Correction

Thèmes d’ économie

Question 1     a / Question 2   c   /Question 3  a/Question 4  d /Question 5   d/Question 6 b et d   /Question 7   c/Question 8     b/Question 9  c    /Question 10  a et  b et d/Question 11    b/   Question 12    a/Question 13  d/Question 14   c/  Question 15   c/  Question 16 a et  c/  Question 17   c/  Question 18   b/  Question 19   a/  Question 20   b/  Question 21   c/  Question 2 2 a/  Question 23   a/  Question 24   a/  Question 25   a/  Question 26   a/  Question 27   b/  Question 28   b/  Question 29   a/  Question 30   b/  Question 31   b/  Question 32   c/  Question 33   c/  Question 34   d/Question 35   b

Thèmes de sociologie et sciences politiques

Question 1     b et c   / Question 2   d   /Question 3  c et d/Question 4  a /Question 5   b/Question 6  d   /Question 7     a , c et d/Question 8   a/Question 9  a    /Question 10    b /Question 11    c/   Question 12     b   /Question 13  d/Question 14   c   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *