Le capital et l’investissement

Avec Le capital au XXIe siècle, Thomas Piketty a replacé ce concept capital dans la danse. Nos sociétés capitalistes, qui sont donc basées sur le capital, toléreraient trop une inégale répartition de ce capital. Mais de quoi parle-ton? Qu’est-ce que le capital?

 

Ce mot est employé en sociologie, on parlera alors de capital social, culturel ou symbolique, et nous vous laisserons vous pencher sur les écrits de Pierre Bourdieu pour définir complètement chaque notion. Dans cet article, nous analyserons le concept de capital d’un point de vue économique. Début XXe , l’économiste américain Irving Fisher définissait le capital comme un stock d’actifs accumulé par un agent au cours du temps qui procure un revenu et une satisfaction (The Nature of Capital and Income, 1906). Mais en économie, on retrouve les concepts de capital financier, humain, physique, technique. Alors précisons :

– le capital financier correspondent aux actifs financiers ou titres financiers notamment les actions et les obligations

– le capital humain : individu qui acquiert des connaissances ou du savoir-faire. Ce concept est très lié aux travaux de l’économiste américain Gary Becker

– le capital physique est pratiquement un synonyme de capital technique. Il correspond à tous les biens physiques qui ont été produits dans le passé pour produire. On distingue le capital fixe et le capital circulant (voir ci-dessous)

– Dans un sens économique, plus étroit, on utilise la notion de
capital technique. Cela correspond à l’ensemble des biens permettant de créer de nouveaux biens de consommation ou d’ équipement. D’un côté, il y a la partie du capital dont la durée de vie s’étend sur plusieurs cycles de production (machines, bâtiments). Il s’agit alors du capital fixe. De l’autre, le capital circulant, correspond à la partie du capital qui disparaît dans un seul cycle de production (matières premières). On parlera plutôt de consommations intermédiaires.

 

Le capital est un stock, et ce stock qui se comptabilise par exemple en réalisant le bilan de fin d’année dans les entreprises, est alimenté en permanence par des flux d’investissements. On comprend alors pourquoi l’INSEE, mais aussi le Système Européen de Comptabilité (SEC), nomment l’investissement, la Formation Brute de Capital Fixe.

Mais n’allons pas trop vite!

Globalement l‘investissement est un flux, qui permet d’augmenter, de renouveler ou de modifier le stock de capital.

Il existe différents type d’investissement :

– l’investissement de renouvellement (ou de remplacement) qui permet de compenser le déclassement d’un matériel usé ou obsolète. On peut alors préciser que l’investissement net c’est l’investissement brut moins l’amortissement c’est à dire la somme d’argent qui permet de remplacer le capital devenu obsolète.

– l’investissement de capacité c’est l’investissement qui permet une augmentation de la capacité de production. Une société de transport qui possède 10 camions, et qui fait fasse à des commandes en augmentation va ainsi acheter de nouveaux camions pour augmenter sa capacité de livraison.

– l’investissement de productivité permet comme son nom l’indique d’investir dans du matériel qui va augmenter la productivité.

Enfin, je te rappelle qu’en économie on distingue l’investissement matériel qui correspond donc à des biens productifs, et l’investissement immatériel qui sont alors des dépenses de services qui permettent l’augmentation des capacités ou de l’efficacité productive. L’investissement immatériel correspond ainsi à la Recherche&Développement, la formation du personnel, certaines dépenses de mercatique, mais aussi des dépenses de logiciels ou des applications.

L’INSEE comptabilise pour sa part, la Formation Brute de Capital Fixe (FBCF), qui correspond à ‘ la valeur de biens durables neuf acquis par les unités de production pour être utilisés pendant au moins un an dans le processus de production. Nous rappelons que l’INSEE, inclut maintenant les dépenses de logiciels dans la FBCF, mais aussi les dépenses en Recherche&Développement.

Nous rappelons que la FBCF, concerne bien sûr les entreprises mais aussi les ménages lorsqu’ils achètent des logements. Ils investissent alors dans du capital immobilier pour se constituer un patrimoine qui peut éventuellement procurer un revenu.

 

C’est clair? Si cet article te semble ‘capital’, tu peux faire un commentaire ci-dessous.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.