Faut-il augmenter les salariés?

Remplissez le texte ci-dessous avec les mots:

profit / salariés / motivation / chiffre d’affaire / Excédent Brut d’Exploitation / répartition primaire de la valeur ajoutée/ pouvoir d’achat/ rémunérations/ secteurs/ impôts/ cercle vertueux

La question ‘Faut-il augmenter les salariés?’ , rentre dans le cadre plus général de la……………………………………………….. En effet, le partage de la valeur ajoutée se fait entre 3 acteurs, l’entreprise qui garde le profit ou……………………………………., les salariés qui obtiennent l’ensemble des………………………………… liés au travail, y compris les cotisations sociales versées pour eux, et l’Etat qui prélève les……………………………………… sur la production. Les 2 acteurs principaux qui s’opposent sont l’entreprise et les……………………………..

L’augmentation des salariés, signifie mécaniquement limiter le………………………………….. Or cela a des incidences peut favorable à l’économie. Les entreprises ne percevront pas suffisamment de profit pour investir. Cela peut affecter à terme la qualité des produits vendus et la compétitivité de l’entreprise. En conséquences les entreprises pourraient réaliser moins de……………………………………. et à terme cela remettrait en cause les emplois dans les entreprises.

A contrario, augmenter les salariés peut engendrer un…………………………………………….. favorable à l’économie dans son ensemble. Ainsi l’augmentation du……………………………………………… des salariés va leur permettre de consommer ou d’investir plus (dans l’immobilier notamment). Cela va dynamiser les ventes et va permettre à de nouveaux………………………………………. d’émerger ou de se consolider. Tourisme, transports, santé, éducation, … etc. Des emplois nouveaux vont être créés et la spirale vertueuse va s »enclencher.

De plus, l’augmentation des salariés est un signe de ……………………………………….qui a des répercussions positives sur la productivité de chacun. Nous verrons en terminale qu’il s’agit de la théorie du salaire d’efficience développée notamment par l’économiste américain J. Stiglitz

 

 

 

 

 

 

 

Le corrigé

Cette question polémique, rentre dans le cadre plus général de la répartition primaire de la valeur ajoutée. En effet, le partage de la valeur ajoutée se fait entre 3 acteurs, l’entreprise qui garde le profit
ou Excédent Brut d’Exploitation, les salariés qui obtiennent l’ensemble des rémunérations liés au travail, y compris les cotisations sociales versées pour eux, et l’État qui prélève les impôts sur la production. Les 2 acteurs principaux qui s’opposent sont l’entreprise et les salariés.
 
L’augmentation des salariés, signifie mécaniquement limiter le profit. Or cela a des incidences peut favorable à l’économie. Les entreprises ne percevront pas suffisamment de profit pour investir. Cela peut affecter à terme la qualité des produits vendus et la compétitivité de l’entreprise. En conséquences les entreprises pourraient réaliser moins de chiffre d’affaire et à terme cela remettrait en cause les emplois dans les entreprises.
 
A contrario, augmenter les salariés peut engendrer un cercle vertueux favorable à l’économie dans son ensemble. Ainsi l’augmentation du pouvoir d’achat des salariés va leur permettre de consommer ou d’investir plus (dans l’immobilier notamment). Cela va dynamiser les ventes et va permettre à de nouveaux secteurs d’émerger ou de se consolider. Tourisme, transports, santé, éducation, … etc. Des emplois nouveaux vont être créés et la spirale vertueuse va s »enclencher.
De plus, l’augmentation des salariés est un signe de motivation qui a des répercussions positives sur la productivité de chacun. Nous verrons en terminale qu’il s’agit de la théorie du salaire d’efficience
développée notamment par l’économiste américain J. Stiglitz

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *