différents indicateurs de bien-être

Je vous propose ci-dessous un tableau synthèse. Petit rappel : le PIB n’est qu’un indicateur quantitatif imparfait qui permet notamment le calcul de la croissance économique qui est toujours considéré comme un référent important dans les comparaisons internationales. On peut alors présenter d’autres indicateurs simples qui viennent compléter le PIB. Par exemple  l’ONU et l’Union Européenne publient des tableaux de bord qui reprennent, le taux de croissance du PIB par habitant, les émissions totales de gaz à effet de serre, la part des énergies renouvelables dans la consommation intérieure brute d’énergie mais aussi l’ indice d’abondance des populations d’oiseaux communs … Mais il est sans doute souhaitable d’avoir un indicateur qui ferait la synthèse sur le bien-être et qui permettrait les comparaisons. C’est le rôle notamment de l’Indice de Développement Humain (IDH) créé par le PNUD et plus spécifiquement depuis 2010 l’IDHI c’est à dire l’IDH ajusté par les inégalités. Cependant il existe d’autres indicateurs sur le marché des agrégats de mesure du bien-être. Ci-dessous dans le tableau, je distingue les indicateurs globaux qui tente de mesurer la qualité de développement d’un État puis les indicateurs partiels qui focalisent sur un critère clé, l’environnement, le social, les inégalités,…

D’autre part, je distingue dans la première colonne les indicateurs composites autrement dit des agrégats de différents indicateurs simples, comme l’IDH notamment. Cela a l’avantage de la simplicité puisque, comme pour l’IDH, par exemple, on peut comparer les chiffres entre pays, mais aussi les évolutions dans le temps. Par contre le défaut majeur est que cet indicateur est construit sur des conventions qui peuvent donner plus de poids à un indicateur simple qu’à un autre. Il existe alors une deuxième méthode, deuxième colonne du tableau, qui consiste à proposer des indicateurs synthétiques monétaires autrement dit calculés en monnaie. Cette méthode, inspirée des travaux pionniers des économistes Nordhaus et Tobin (1973), consiste le plus souvent à partir  du PIB (par habitant) puis on retire des éléments qui ne sont pas de la production de bien-être comme la pollution et on additionne des éléments positifs comme la prise en compte par exemple des dépenses d’éducation.

Dernière chose, dans les deux colonnes j’ai classé les indicateurs par ordre de renommée, avec une certaine subjectivité pour le coup.

 

indicateurs synthétiques

…composites

… monétaires ou parfois appelés PIB vert

… globaux

IDH (PNUD). rappel concis : l’IDH qui se mesure entre 0 et 1 prend en compte la longévité (espérance de vie), le savoir et le niveau de vie. A noter que l’IDH et aujourd’hui IDHI qui prend en compte les inégalités à son pendant avec l’Indicateur de Pauvreté Humaine (IPH) qui mesure les carences en longévité, savoir et niveau de vie.

Bonheur National Brut (monarchie du Bjoutan)

Better Life Index (indicateur datant de 2011 et publié par l’OCDE) . on peut alors comparer selon ses propres critères le pays le mieux positionné

 

Happy Planet Index (HPI) (Amis de la Terre)

 

Indice de Bonheur Mondial (Globeco) Un indice de l’OCDE qui regroupe 40 indicateurs officiels.

« Vivre mieux » OCDE. Chacun peut mesurer et comparer sa propre qualité de vie.

L’ Épargne nette ajustée publiée par la Banque mondiale. « Il met en évidence le surplus de ressources économiques, humaines et naturelles dont dispose l’économie pour compenser la dépréciation du capital matériel, humain et naturel ». Cet indicateur est exprimé en % du Revenu national brut.

 

L’ Indice de Bien Être Durable (IBED) lié aux travaux des économistes J. Cobb et Daly en 1989 -> application pour certains pays Canada, Allemagne, Grand Bretagne, Pays-Bas

Il prend en compte : la consommation marchande des ménages + services domestiques + dépenses publique non défensives – dépenses privées défensives – coût dégradation env. – dépréciation du capital naturel

l’indice est corrigé des inégalités

L’Indice de Progrès Véritable (par les chercheurs de Redefining Progress). C’est un indice proche de l’IBED ci-dessus. Cet indice est publié par le Québec prend en compte :

Consommation personnelle – ajustement économique, social et environnemental + ajustement bénéfique

Indicateur de niveau de vie (lié aux économistes Fleurbaey et Gaulier)

Indice de bien être économique (IBEE) de Osberg et Sharpe. C’est un indice synthétique regroupant plusieurs composants d’un tableau de bord (type IDH)

Consommation de biens et services marchands et non marchands + stock net de ressources productive

…partiels

Empreinte écologique (WWF). Indicateur d’environnement. Il représente la surface de sol et d’océans nécessaire pour fournir les ressources consommées par une population donnée et pour assimile les rejets et déchets de cette population

Indice d’inégalités de genre (PNUD)

ISP Canadian Council on Social Development

 

 

 

 

Nous avons ici repérer les indicateurs qui tentent de se substituer au PIB qui ne mesure pas véritablement le bien-être. Des indicateurs largement publiés et vulgarisés comme l’IDH, l’empreinte écologique ou l’épargne nette ajustée. Il y a maintenant suffisamment d’indicateurs pour montrer en tout cas, que les années passent et que nous puisons de plus en plus dans nos capitaux, au risque de laisser les générations futures dans le mal-être.

 

Pour aller plus loin :

le dossier sur l’épargne nette ajusté

le livre en ligne de Jean Gadrey et Florence Jany-Catrice

la base de données de la Banque Mondiale

 

Si tu as aimé cet article, tu peux mettre un commentaire et le partager sur les réseaux affichés ci-dessous. Si tu veux recevoir un article tous les mois, gratuit bien sûr, alors abonne-toi à notre newsletter sur alloprofses. Enfin si tu recherches un tuteur en SES, pour des résultats garantis, prends contact avec moi.

Mise à jour : juillet 2019         @philippe herry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.